ACHAT – Le seigneur des anneaux version longue

Je ne suis pas maso au point de prendre deux fois la même cultissime trilogie le seigneur des anneaux en version longue, vous ne voyez pas le défaut ? Allez en route pour le décorticage de ce coffret

Mais j’ai vraiment pas de bol !!! Le façonnage de l’édition distribué par seven sept et reçu par amazon est décalé sur la face avant. Et bien c’est la FNAC qui va etre contente car c’est vers leur boutique que je me suis retourné.

  • Je parle en effet de distributeur car je me suis aperçu que le deux coffrets sont sortis chez deux prestataires différents : seven sept pour l’édition standard et warner home video pour l’edition spéciale FNAC

Pour en finir avec les comparaisons des deux coffrets il y a bien indiqués 16 disques sur l’édition FNAC (avec le disque masterclass ) au lieu des 15 standard mais par contre le temps des bonus n’a pas changer : ben alors on fait le travail à moitié ( avec Tron la FNAC est habitué )

En fait c’est un sticker qui entoure la boite et qui permet ainsi d’avoir cette différence de distributeur. Car une fois enlevé on en parle plus …

Non ne me fusillez pas ce coffret !!! Que vois je en retirant la couverture ? les titres de deux films sont inversés : mais quel boulet le graphiste qui a bosser la dessus !

Moi qui voulait supprimer cette couverture horrible au vue des résumés que nous a écrit le rédacteur ; c’est foutu.

L’auteur, sur le premier résumé, arrive à nous faire une phrase de deux lignes ponctué uniquement avec des  virgules. Et pour le troisième il termine (j’ai couper la photo c’était trop dur de le montrer) avec la phrase « contre les forces du mal », OUAH on se croirai dans le générique de musclor.

OUINHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!! Mais c’est la catastrophe , cette journée devait être merveilleuse.

Trois jaquettes plus celle du coffret avec les 5 mêmes personnages qui jouent au chaise musical, bravo la créativité. Pour la couverture je parlais de graphisme puis de rédaction, et bien on continue avec ce coups ci les gros résumé au verso où on ne nous vends plus le film mais uniquement de la HAUTE DEFINITION (allez au marketing, écrivons haute définition, ça fait bien !!)

Le coups de grâce, mes cauchemars recommencent. Des boîtiers plastiques (je t’avais dit que ma critique serait fatale Kinvizer ) pour contenir une merveille.

Je ne serais pas étonné que les pattes qui font charnières ne cassent pas à la moindre chute

Finalement c’est le bonus de la FNAC qui est le mieux fini avec un digifile 3 volets ( bien que très fin il faut l’avouer).

Je lui est tout de même trouvé un soucis avec des majuscules à « Version » et « Longue », pourquoi ?

Je me suis dit que peut etre j’étais devenu trop difficile avec le temps alors j’ai comparé avec l’edition DVD.

Et bien non je ne suis pas fou, la précédente édition était beaucoup plus belle avec des illustrations simples mais efficaces( les responsables de l’édition blu-ray devrait livre des livres genre celui là)

Bien sûr le produit est vendu 75 euros au lieu des 99 de l’époque,  mais en attendant les films ont été amorti et la conception de blu-ray est bien plus honereuse que du DVD.

Le coût du packaging est infime comparé à l’élaboration du produit.

Il est temps pour moi de retrouver Frodon dans sa comté si verdoyante. Le travail sur les films restent quant à lui sublime (voir les numériques ici pour le détail des films ). C’est vraiment dommage  d’avoir un contenu si beau pour un contenant tellement banale. L’un ne va pas s’en l’autre, suffit de regarder les parfums et leur bouteilles ….. mais c’est une autre histoire .

Note : j’ai fait abstraction des divers menu re pompé  du dvd et mal intégré, de la navigation qui bug, des sous titres anglais non présent alors qu’écrit sur chacun des boitiers … ça me déprime trop

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :