BLU-RAY / CRITIQUE : Anonymous

« On nous aurai menti » … sur William shakespeare : Anonymous

Audio en DTS master Audio, bonus intégralement en haute définition …. que demander de plus ?

Le fourreau, pas vraiment utile, respecte sa charte graphique. Un beau fourreau peut être une double jaquette (zombieland), un lenticulaire ou encore un effet irisé(redline) … mais pas ici.

Impression verso de la jaquette. Rien à signaler sur le disque.

Tracé d’encre , tache qui découvre des séquences du film … très réussi ce menu.

Anonymous est donc un produit réussi (pour de l’édition simple), quand est il du film ?

Avant de lancer le film j’avais beaucoup entendu parler du scandale sur lequel Roland Emmerich avait trompé l’histoire avec ce scénario de shakespeare n’ayant jamais rien écrit. Cela me fait rire car ce sont les mêmes qui encensent Tarantino avec son Inglourious Bastard  (que j’aime beaucoup au passage) qui recompose la seconde guerre mondiale.

Donc oui c’est une fiction, mais on se prend au jeu d’y croire. Car bien au delà du mensonge du film il y a dernière un scénario digne d’une oeuvre de shakespeare. Ce comte d’Oxfort, meurtri de ne pouvoir s’exprimer par la poésie, et impuissant face au chien / prédicateur Robert Cécil de la Reine ; va, grâce à ces pièces transposées par William Shalkespeare, pourvoir faire savoir  – anonymement –  que les mots sont plus fort que les armes.

A l’image du stratège qui demandait des notions de baseball, dans Anonymous il sera plus question d’un fort background sur les tudors (deballage des 4 saisons ICI au passage), leur famille et l’histoire générale de l’Angleterre en cette période de règne d’Elizabeth 1.

En plus du background il faudra être suffisamment attentif pour ne pas se perdre entre les series de flashback omniprésents (voir double flashback) qui peuvent vite faire mélanger les différents protagonistes. Ces deux points passés, on peut savourer le film et se laisser entraîner dans ce drame au dénouement bouleversant et inattendu.

Les extérieurs, bien qu’entierement réalisés en image de synthèse(le bonus qui y est consacré est superbe) sont parfaitement crédibles.

J’ai été surpris par ce anonymous, premièrement par son contexte que j’ai eu un certain mal à cerner au début, et deuxièmement par la découverte avant le twist de la tragédie.

 

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :