CRITIQUE – The wrestler

Certain film mérite que l’on en parle plus que d’autre, c’est le cas de The Wrestler.

Synopsis court et efficace : la vie d’une ancienne star régionale du catch.

Darren Aronofsky nous livre ici, pareil à Blackswan, un film qui ne traite non pas du thème indiqué sur l’affiche mais la souffrance et la déchéance qu’il en dégage.

The Wrestler ne se focalise pas uniquement sur la prestation de Mickey Rourke ; ici nous avons un parallèle très judicieux entre le catch et le striptease dont le culte du corps est primordiale (magnifique Marisa Tomei). Et au dela du quotidien; une passion (drogue) pour la vie de ce catcheur que l’on nomme Bélier qui trouve refuge  dans son environnement  fictif (combat + nightclub).

Finalement Darren explore toujours le même thème, à savoir les extrêmes et leur perversité. Mais que ce soit dans les mathématiques( PI), la drogue (requiem for a dream), la télévision (encore requiem for a dream), l’amour(the fountain), la perfection (blackswan) ; c’est toujours avec brio qu’il s’en sort , bien que ces différents films ne soit pas facile d’acces.

Je recommande ce film.

Info packaging la version boite métal est des plus originale(mais pas des plus belle) car elle n’a pas de tranche.

 

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :