ACHAT – Dragon Ball Z Ultimate Tenkaichi

Après avoir cafouiller sur le gameplay au Japan Expo et au Paris Game Week (je me suis fait exploser par mon fils de 5 ans), voilà qu’il arrive dans mon salon à grand coups de kameha : Dragon Ball Z Ultimate Tenkaichi

Rapide tour de la boîte acheter quelques euros moins cher sur play.com au lieu d’amazon en neuf (mais il est déjà à seulement 38 euros en occaz). Rien n’indique que du Français fait partit des langues affichés.

Finalement oui, tous comme les raging blast et autre burst limit .

http://www.youtube.com/watch?v=gO6y4OovfDw

Le premier excellent point est l‘introduction en dessin animé que l’on avait pas vu depuis longtemps. Surtout mixé avec HEAD CHA LA (les musiques ont toujours eu des soucis de droits avec les jeux dragon ball), un vrai bonheur.

Bon je me lance dans l’aventure et le mode histoire, où le début se fait par le combat Bardock vs Freeza, puis s’en suis ensuite tous les évènements jusqu’à dragon ball GT. Mais beaucoup d’ellipses seront faite car avec une quarantaine de personnages de disponible uniquement on ne peut pas tout faire ; par exemple le GT sera limité uniquement(a priori) au combat gogeta 4 vs li shenron. J’apprécie les quelques cut scènes en dessin animé où l’on retrouve les meilleures passages connus.

Le gameplay maintenant. Tout d’abord il se découpe en deux grands systèmes : soit on est loin et on lance des boules d’énergie avec vue arrière, soit on est près avec un combat points/pieds. Les deux systèmes coupés par une cinématique donc supprimant l’effet de continuité du combat.

Sur les premières minutes on s’extasie devant les combats virevoltants, les kameha qui traversent la plaine faisant voler les pierres et créant au final un trou énorme dans le décor (qui disparait plus ou moins ensuite) … Sauf que cela devient hyper répétitif : chaque super attaque est une cinématique redondante, les changements de personnages une cinématique redondante, les scènes de combat rapide une cinématique redondante.

Au final a quoi se résume un combat classique ? Au premier qui touchera 3 fois de suite son adversaire, puis 1 chance sur deux (si l’adversaire appuie sur la même touche que vous c’est annulé) en appuyant sur le bouton d’enclenché une cinématique de combat. Au final le degré de difficulté de l’IA se résume uniquement au fait qu’il appuie donc sur le même bouton que nous.

Pour égayer un peu cela il y a un système de boss géant qui impressionne au premier abord mais finalement c’est éviter les coups(pas facile le déplacement) et frapper : lassant. Bien évidemment ces megas personnages ne sont pas dans la liste des abonnés jouables.

Un embryon de jeu d’aventure est greffé à ce jeu, où l’on construit son personnage pour évoluer dans l’univers de Toriyama. C’est vraiment très succin et finalement ennuyant.

Au final Spikes à vouloir faire un jeu dynamique et proche de l’animé a détruit le peu de gameplay / combo qui restait. Ce jeu plaira aux ado ou jeunes enfants par son système simplifié qui  en met plein la vue.

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :