CRITIQUE : The Greatest Showman

The Greatest film : The Greatest Showman

 

Foison de costumes et de couleurs, personnages attachants et atypiques, les scènes sont rythmées par une musique sublime, parfois endiablée, souvent emprunte de nostalgie.

On retrouve Hugh Jackman dont on avait déjà pu apprécier ses talents vocaux dans Les misérables. Complété par des habitués de la scène musicale avec Zac Efron et Zendaya.

Réinventer l’art du spectacle, par nécessité économique d’abord, puis surtout parce que la passion l’emporte plus que tout, chaque scène trouve un écho en nous.

 

On ne peut pas rester indifférent devant cette fabuleuse épopée, avec parfois des scènes convenues, mais esthétiques et exaltantes ! Ce film est pétillant et du pur champagne a qui a su conserver son âme d’enfant.

Un film qui demande à etre vu et revu, chapeau pour sa première réalisation à Michael Gracey.

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :