CRITIQUE – Sprite

3 tomes lu est toujours un minimum pour voir un peu où le mangaka veut nous emmener, ici c’est l’histoire le l’eau noir du temps : Sprite

Une fois les quelques protagonistes présenté avec entre autre notre héroïne sosie de sadako, nous plongeons dans l’histoire avec ce Sprite (non pas la boisson mais le phénomènes lumineux transitoires ) couleur noire qui envahie la ville entière. Sorte de tsnumani dont les effets sur les corps est autre chose qu’une gorgée de Sprite (la boisson ce coup ci, vous suivez ?). Les bases sont posés sur ce premier volume avec donc un grand inconnu sur ce phénomène.

La suite permet de découvrir n’ont pas les explications complètes du phénomènemais plutôt ses conséquences, à savoir un voyage dans le temps. De nouveaux personnages viennent étoffer l’équipe, une croisade dans un nid d’insecte (aliens est pas loin),  des enfants venus d’ailleurs … ce tome rempli sont lot de surprise.

L’aventure se stabilise avec le tome 3 qui rentre un peu plus en profondeur dans les caractères des profondeurs et une exploration des lieux. Ceci pour finir sur une nouvelle menace qui peut tout à fait relancer la lecture.

ISHIKAWA Yugo nous livre ici avec sprite un pseudo survival horror mélangé à des phénomènes temporaires ; une bonne seconde (voir troisième) lecture d’appoint.

Note: j’ai même pas put cassé que les sprites (dessin, ça devient lourd ?)) sont assez plaisant à regarder

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :