CRITIQUE : Puddle

J’ai longtemps hésité avant de poster ma critique sur un jeu acclamé d’avis favorables : Puddle

Les jeux de physique m’ont toujours assez plus : que ce soit « jetez vous à l’eau » sur iOS, « world of goo » ou encore « pontiflex » donc c’est avec un certain plaisir que je me lance dans l’aventure. Moyennant plus d’un gigaoctet de chargement, la partie se lance.

Toute premiere impression, le menu est particulièrement mal fini avec des typos choisis à la va vite. Bon passons ce n’est qu’un menu.

 

Premier niveau, la cafetiere, pour se familiarisé avec le concept. On retrouve un aspect graphique Shadow très jolie que l’on a dans world of goo ou le gothique Limbo(que je conseille sur steam lors q’une promo). L2 pour faire bouger l’écran à gauche, R2 à droite, voici tout ce qu’il faut savoir sur le gameplay. On fait tomber le gobelet et l’aventure commence dans se dédale de tuyaux.

Le premier – tutorial – niveau posant les bases, le système semble bien fonctionné malgré une certaine inertie trop grande.

La suite est moins glorieuse, l’inertie se trouve en fait être plutôt un jeu au ralenti. le niveau du zoom trop prêt de l’action fait perdre beaucoup de précieux liquide. J’aurai aimé avoir un bouton pour faire un zoom in/out lors des déplacements rapides ou zone tordue pour gérer le flux sans perdition.

Je persévère mais le manque de réactivité du fluide par rapport à mes actions me frustre et impossible d’échapper à certaines zones de flammes qui consument mon liquide. La réactivité du fluide pour être dut à une matière visqueuse de cette dernière mais non puisqu’elle répond différemment suivant les situations.

Une fois perdue, ce qui m’est arrivé souvent, on peut passer le niveau en utilisant un Ouin-Ouin. J’ai tout utilisé pour essayer d’avancer au maximum  dans les niveaux et ne pas avoir une approche trop basique du jeu. J’ai testé également le mode six-axis au lieu de L2/R2 mais le manque de réactivité du jeu par rapport aux mouvements de la manette sont encore pire.

Passons à un autre type de jeu pour changer : le laboratoire. Plein de pièce à débloquer pour jouer à un mode bac à sable . L’idée était sympa mais l’élaboration est catastrophique ; le choix et la manipulation des pièces à installer relève de la torture. Agrémenté de surcroît d’un menu laid à souhait.

On y retourne une dernière fois en utilisant un ouin-ouin pour passer le boss de la bombe où je n’ai rien compris au principe pour la désamorcée. Au niveau deux on change d’univers et de liquide (enfin juste la couleur), c’est moyennant plus intéressant, toujours en cause ce manque de fluidité (c’est un comble) du jeu.

Je me demande à quoi serve les 1 Go de fichier de ce jeu si ce n’est d’être lourd au sens premier du terme ?

Jeu issu du monde PC, j’ai tout de même téléchargé cette version gratuite pour faire une rapide comparaison et surtout m’enlever un doute dans la tête ….. Bingo, le jeu est bien plus réactif sur nos bons vieux ordinateurs et du coup le gameplay est rehaussé.

Conclusion : cette édition PSN SEN de Puddle est loin d’être une réussite causée par une adaptation / programmation sur console très mal maîtrisé.

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :