CRITIQUE – I » s

Masakazu Katsura est un mangaka qui m’a toujours impressionner sur sa manière de dessiner les cambrures féminines.

Je viens de me lancer dans la lecture de I »S  en édition perfect : collection qui traînait sur mon étagère. En voici ma critique sur les 3 premiers volumes ….

Tout d’abord quel luxe la lecture sur cette édition perfect : logo à reflet pailleté, papier glacé, certaines pages en couleurs . J’ai bien fait de ne pas prendre les premières éditions.

Histoire sentimental semblable dans les grandes lignes à video girl aï. Ici notre « hero » au doux nom de Ichitaka est fou amoureux de Iori mais n’arrive pas à extériorisé son amour. C’est donc au travers de ce jeune homme que l’on découvre tous les démons intérieurs que l’on a put connaitre étant jeune : timidité, peur du refus, idéalisation, rêve, déception .

Evidemment tout cela se complique lorsqu’un amour de jeunesse -Itsuki- débarque dans sa vie. Elle qui étant spontané et ouverte va lui faire douté de son amour pour Iori.

Lisant Saru Lock en parallèle(enfin à chaque fois qu’un tome sort), on s’aperçois que le thème de la conquête amoureuse est géré de bien meilleure façon par Masakazu( D’ailleurs je suis très déçu par le tournant que prend Saru Lock). Nous avons là un très grand classique d’éducation sentimentale.

D’autant plus que le charadesign est tout simplement fabuleu, et ceux magnifié par le papier glacé du support.

Il me reste maintenant 9 tomes à lire. J’espère que certains rebondissements sont à prévoir pour ne pas tomber dans un cercle qui pourraient appauvrir le récit.

Info : les premières pages sont en lecture gratuites sur le site de TONKAM

 

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :