CRITIQUE : Detention

Jeudi matin  ….. 10 heure …… le latina …… une projection …. une claque : Detention

Une affiche très brouillon qui sur un premier regard ne donne pas vraiment envie : heureusement je me suis trompé.

Intro type scream sur fond de typo et de générique tout droit sorti de Scott Pilgrim (attention en VOSTF celà fait des textes partout et assez illisible) . Nous faisons ensuite la connaissance d’une bande de lycéen qui, à quelques jours du bal de fin d’année (si c’est pas cliché ça), vont faire fasse à un bogeyman (au look très cliché également).

Alors que les bases du slasher movie se mettent en place sur le premier tiers du film, ce qui va suivre en tout simplement du délire à l’état pur : exoplanète , alien, téléportation, transmutation, voyage dans le temps, extrapolation du film dans le film … et j’en oublie. Accrochez vous à vos méninges car la moindre faute d’attention et hop vous n’arriverez plus à suivre le fil de l’histoire.

Réalisé par Joseph Kahn que l’on ne connaît pour Torque (dont il s’en autodérise à merveille). Il réussi à merveille le mélange des genres pour aboutir à un résultat dont je n’avais pas eu sensation depuis from dusk till dawn (je n’avais pas vu le résumé non plus de l’histoire). Au casting j’accroche toujours pas sur Josh Hutcherson (ma critique sur hunger games non posté est très salé), mais par contre de revoir Spencer Locke m’a donné envi de me refaire les deux derniers resident evil.

Le blu-ray de detention sort le 8 Aout, j’ai hâte de voir les bonus en complément de ce film déjanté.

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :