CRITIQUE : Alien Covenant

Dans l’espace, personne ne vous entendra ronfler : Alien Covenant

 Covenant, prometheus ….. des noms de vaisseaux mais là on y ajoute alien dans le nom car certains n’avait pas compris le lien avec la saga.

Tout comme Prometheus l’avait fait à son époque (biographie détaillée des personnages et de Weylan), le film commence déjà sur internet car des éléments qu’il faut voir sont disponibles sur la toile et malheureusement non présent dans le film. En premier « le dernier diner  » https://www.youtube.com/watch?v=Cjcm5WN8aT4 qui permet de connaître l équipe et d’avoir un peu d’empathie enver eux. Ce n est pas un mal tellement nous rentrons dans le sujet dés le début du film.
Deuxième scène et beaucoup plus important, « le prologue » https://www.youtube.com/watch?v=ch1QykUQhfc  . Séquence qui joint les deux films et nous montre la proximité entre Elizabeth Shaw et David. La fin de cette vidéo est d’ailleurs présente dans le film.
Enfin je la cite mais elle n’a pas d’importance, la publicité pour le nouveau modèle d’android Walter https://www.youtube.com/watch?v=UMRCDJOR_W0 .
Alors pourquoi ne sont ils pas dans le film ? déjà trop long ? pas pertinent ? ralenti le montage ? En tout cas j’espère les avoir dans le blu-ray avec en prime une version longue.

Maintenant que les bases sont posées on peut se mettre dans le corps du film.
Le pitch : un vaisseau colonisateur en route pour une planète bien définie va , suite à une avarie et un réveil de l équipage, changer sa trajectoire pour « voir » une autre planète soit disant accueillante.

L’image est belle, l’ambiance est réussi, la génèse (par le dos) du nouveau alien sublime … et c’est tout.
Le scénario, la base même de ces prequelles au « huitième passagé », est sauvagement baclé par une situation beaucoup trop ouverte. Qu’en est il des Ingénieurs ? On n’en parle pas plus de 30 secondes. Qu’en est t il de la situation de Weyland ? L’intro du film nous remontre l’égo de son boss et c’est tout.
On peut aussi critiqué la mise en scène peut crédible, le mauvais temps s’installe pile au moment critique. Et quand il fait beau, le vaisseau tangue (grosse scène de la bande annonce) pour nous mettre une fausse pression. Le résultat est risible plutot que flippant.

Niveau casting, à part un bon Fassbender, le reste du casting principal est d une tête à claque pas possible. Soit dans leur jeu d’actrice comme Katherine Waterston, soit dans le scénario qui les rendent peu crédible, à l’image de Billy Crudup ou  Danny McBride.
Le coup le plus dur : c’est que finalement ce film aurait pu se faire sans l’apparition de l’alien, celui même dont le nom est inscrit sur l’affiche. Le film reposant beaucoup plus sur Walter et le rescapé David (tous deux joués par Fassbender).

Sans spoil ; le twist final arrive beaucoup trop tard et surtout beaucoup trop prévisible. Un meilleur montage aurait pu mieux faire.
Trop court, voilà comment je vois ce Alien Covenant, avec des scènes coupées déjà visible sur le net, un montage plutôt bizarre, et des portes ouvertes qui auraient besoin d’être refermé. Le film mériterait 30 minutes de plus … Le blu-ray peut être sera notre sauveur.

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :