BD : Naja l’intégrale

On sort un peu des sentiers du manga pour une découverte assez spéciale : Naja

Ce qui m’a séduit en premier lieu chez Bengal, c’est son approche graphique qui mélange pureté et recherche qui m’a fasciné en le feuilletant. Il n’y a qu’a voir son dernier post sur Captain Harlock ICI ou son travail sur street fighter LA pour se rendre compte de tout le détail fournit.

Naja, c’est l’histoire d’une tueuse à gage sans passé. Elle est le numéro 3 de l’élite d’une organisation mafieuse géré par un certain monsieur zéro. L’histoire prend ses marques lorsqu’elle s’aperçoit qu’elle est le contrat du numéro 1.

J’avoue avoir eu du mal à suivre le fil de l’histoire, peut être suis je trop habitué au manga pour soutenir le nombre de flash-back et autre niveau d’aller retour dans l’histoire ; même le narrateur est difficile à percevoir mais ceci est encore pour brouiller les pistes. On ne compte plus non plus le nombre de trahisons et de retournement de situation au fur et à mesure des découvertes sur le passé et les origines de Naja. Elle est froide et son trait est parfaitement retranscrit, elle parcours des pays qu’elle déteste, ne vie que par nonchalance : pourquoi ? Les réponses seront étalées tout au long de ce pavé de 200 pages.

C’est avec tellement de plaisir d’avoir lu cette intégrale, servi d’un épilogue bonus pour cette intégrale, que je suis en passe de lire Luminae du même auteur.

 

Laisser un commentaire avec votre compte facebook

commentaires

Laisser un commentaire avec votre compte classique

%d blogueurs aiment cette page :